Hehe! ESIEE powaa ;-)

Home  >>  [Sebastien]  >>  Hehe! ESIEE powaa ;-)

Hehe! ESIEE powaa ;-)

3
Jun,2015

0

Yann LeCun, le Frenchie que Zuck voulait à tout prix

02/06 | 16:55 | mis à jour à 17:02 | Par Nicolas RAULINE

Diplômé de l’ESIEE et de Pierre et Marie Curie, ce Français de 55 ans a été débauché pour bâtir le programme de recherche sur l’intelligence artificielle.

Yann LeCun dirige le programme FAIR, Facebook Artificial Intelligence Research. - Julien Faure

Jusque récemment, Yann LeCun et son équipe travaillaient juste à côté de… Mark Zuckerberg. C’est dire si le jeune patron de Facebook prend au sérieux le sujet de l’ intelligence artificielle . « Je suis surpris par son niveau de connaissances, s’exclame ce Français de 55 ans, arrivé chez Facebook pour diriger le programme FAIR il y a un an et demi. Quand il m’a embauché, il m’a dit qu’il avait lu mes articles, ça ne m’arrive pas souvent ! J’ai vérifié, on en a discuté… Et il les avait vraiment lus ! »

Mais si « Zuck » a séduit ce chercheur pointu, professeur à la New York University, parti outre-Atlantique à la fin des années 1980 pour travailler dans les laboratoires d’AT&T, ce n’est pas seulement en le flattant. « Facebook allait fêter ses dix ans, il m’a dit qu’il fallait penser aux dix prochaines années, c’était un beau défi. » Yann LeCun a aussi eu carte blanche pour composer son équipe et la philosophie du projet a fini de le convaincre. « Facebook travaille en grande majorité en open source et publie tous ses travaux de recherche. C’est essentiel quand on veut progresser, se confronter à l’avis de la communauté. »

Des travaux utilisés par tous les géants

Lui n’a pas oublié que ses travaux sur la reconnaissance visuelle, datant du début des années 1990, sont longtemps tombés en désuétude avant d’être repris, ces dernières années, par tous les géants du secteur, pour des applications dans l’imagerie médicale, la reconnaissance vocale ou d’images, etc.

Depuis que l’équipe de FAIR a grandi, ses chercheurs ne sont plus aussi près de « Zuck » mais ont pris place… une dizaine de mètres plus loin, sur le « campus » de Menlo Park. Désormais, Yann LeCun va, lui, partager son temps entre New York, la Californie et Paris.

http://m.lesechos.fr/tech-medias/yann-lecun-le-frenchie-que-zuck-voulait-a-tout-prix-021106838112.htm

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>